top of page
Rechercher

L’embarquement, et si c’était aussi une histoire de postérieurs ?

Clio Marshall



Lorsqu’on embarque un cheval dans un van ou un camion, on a bien souvent tendance à se focaliser sur les antérieurs. On veut que les antérieurs montent sur le pont, puis on veut que les antérieurs montent dans le van, on veut enfin que les antérieurs avancent jusqu’à la barre de poitrail.


On oublie que l’embarquement met en jeu l’équilibre du cheval. Pour pouvoir passer d’une surface à l’autre, d’un angle à l’autre ou d’une hauteur à l’autre, le cheval joue de sa proprioception et de sa capacité à gérer son poids et son équilibre. Pour lever un antérieur, il doit être capable de soulager ses épaules en reportant du poids sur l’arrière-main. Pour prendre appui sur un antérieur posé sur un niveau différent des autres membres, il doit être confiant dans sa capacité à s’équilibrer. L’embarquement nécessite une connaissance de son corps, une maîtrise de ses quatre pieds, une capacité à appréhender un terrain irrégulier.


Bien souvent, on va laisser le cheval étendre ses antérieurs sur le pont, sans prendre en compte le fait que les postérieurs soient restés bien loin, au sol. Il n’est pas rare qu’alors, le cheval pose un pied à l’intérieur puis recule.



Lorsque les deux antérieurs sont sur le pont, il devient intéressant de renforcer, non pas le mouvement de ces antérieurs, mais le mouvement des postérieurs. Les chevaux sont très souvent moins à l’aise avec ces derniers (nous y reviendrons sans-doute dans un prochain article). Inciter le cheval à rapprocher ses postérieurs, à les mobiliser, à faire de plus petits pas, va l’aider à mieux gérer son équilibre, et donc nous éviter ce passage un peu difficile où il se « jette dedans » puis recule pour se remettre en sécurité : au plat.

Un cheval qui ne monte pas dans un van a toujours une bonne raison de le faire. Et parfois, c’est une simple question d’équilibre !

La belle Isis qui s’entraîne à gérer son équilibre dans du dénivelé.

Cheval Ta Race


Si le cheval a du mal avec ses postérieurs, qu'il semble ne pas trop savoir comment les poser et où, il est normal qu'il ait du mal à embarquer. Ce qui nous semble évident ne l'est pas pour lui. N'oublions pas que nous marchons sur nos postérieurs, mais que les chevaux marchent en réalité plus sur leurs antérieurs !

Hé oui, un tiers de leur poids y repose !

D'ailleurs, si on observe la façon dont ils se déplacent, on constate que le mouvement de leurs antérieurs sont très semblable à celui de nos postérieurs.


Une bonne solution pour améliorer la prise de conscience de ses postérieurs par le cheval et de travailler sa proprioception.


Voici un exemple d'exercices que vous pouvez faire avec seulement une barre au sol :


Poser une barre au sol et demander à votre cheval de s'arrêter devant cette dernière.

Puis, vous allez lui demander de passer uniquement un antérieur devant la barre (oui, on commence avec les antérieurs pour faire comprendre l'exercice plus facilement et puis ça les fait travailler aussi). Il doit pouvoir s'arrêter avec juste l'antérieur devant et rester calme et posé sur ses quatre pieds. S'il ne pose pas l'antérieur ce que le mouvement n'est pas terminé.

Puis vous allez lui demander de repasser l'antérieur derrière la barre. Quand le cheval a compris l'exercice, vous allez voir qu'il joue presque uniquement avec son poids du corps pour avancer et reculer l'antérieur devant et derrière la barre, et vous allez même sentir ce poids bouger au bout de la longe si vous êtes concentré et sensible.

Vous allez faire ça avec les deux antérieurs et vous pourrez même combiné en demandant à un antérieur d'avancer devant la barre puis à l'autre antérieur d'avancer aussi, puis reculer le premier et le refaire avancer et reculer le deuxième etc...libre à votre imagination de trouver des combinaisons différentes.

Lorsque c'est bien compris pour le cheval et qu'il exécute l'exercice avec facilité, vous allez demander exactement le même exercice avec les postérieurs.

Pour certains chevaux, à ce stade ça se complique et c'est ce qui rend l'exercice intéressant !


Lorsque vous aurez la maitrise des quatre pieds de votre cheval vous aurez déjà beaucoup plus de facilité à le faire embarquer.


Si vous en avez la possibilité, les agrès de mountain trail sont vraiment parfait pour travailler la proprioception de votre cheval ainsi que son équilibre et votre contrôle sur ses pieds.

Les exercices d'équifeel sont également très bons !


Bref, vous l'aurez compris, il n'est pas utile de forcer le cheval, il faut le mettre dans le confort dans son propre corps et vous aurez déjà réglé une partie du problème.

Si le cheval n'embarque toujours pas, cela peut-être pour d'autres raisons, et il faudra travailler le problème en fonction de l'individu.



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page